Augmentation-mammaire Brabant Wallon et Bruxelles

Augmentation mammaire – L’article le plus complet sur la chirurgie mammaire.

L’augmentation mammaire est certainement l’une des opérations de chirurgie esthétique la plus pratiquée dans le monde.

Le sein ayant toujours été considéré comme un attribut essentiel de la femme. Outre sa fonction biologique de lactation et son image de maternité, il revêt aussi un caractère sexuel secondaire et peut jouer, selon les cultures, un rôle plus ou moins important dans la séduction, l’érotisme et la sexualité.

Ne pas en avoir ou les avoir trop petits est parfois (très) mal vécu par les femmes qui peuvent en souffrir énormément.

Le sein peut être de taille insuffisante dès la puberté mais également voir son volume diminuer suite à une grossesse ou un amaigrissement.

POURQUOI ENCORE UN ARTICLE SUR l’AUGMENTATION MAMMAIRE?

Je suis souvent surpris des explications ou de l’information que l’on peut trouver sur Internet au sujet de l’augmentation mammaire. On y trouve de bons et moins bons articles mais l’information est souvent disparate et insuffisante.

Fort de mon expérience de plus de 30 ans dans la pratique d’opérations de chirurgies mammaires de tous types, j’ai souhaité proposer l’article le plus complet possible sur la chirurgie d’augmentation mammaire.

QU’ALLEZ-VOUS TROUVER DANS CET ARTICLE SUR L’AUGMENTATION MAMMAIRE?

Je vais reprendre toutes les possibilités qui s’offrent à la femme et tenter d’être le plus explicite et le plus clair possible.

Il existe des solutions peu fiables voire fantaisistes et d’autres, telle que l’implantation de prothèses qui peuvent amener une vraie solution aux différents problèmes rencontrés par la femme.

Cet article a aussi pour objectif de rassembler un maximum de réponses aux questions les plus souvent posées sur l’opération d’augmentation mammaire:

  • Quelles sont les précautions à prendre quand on porte des implants mammaires ?
  • Quand faut-il changer ses prothèses mammaires ?
  • Comment se déroule une opération de remplacement de prothèses ?
  • Quels sont les prix pratiqués et combien coûte réellement une opération ou intervention de chirurgie mammaire ?

Si à la lecture de cet article certaines questions devaient persister, n’hésitez pas à me contacter pour me poser vos questions. Je me ferai un plaisir d’y répondre et de continuer à enrichir cet article !

Bonne lecture !

Photo-avant-augmentation-mammaire Photo-après-augmentation-mammaire

POURQUOI CERTAINES FEMMES ONT DES PETITS SEINS OU PERDENT DU VOLUME?

Dans les cas les plus graves il y a une absence totale de glande mammaire, accompagnée d’un manque de peau et d’une aréole de petite taille. Cette anomalie peut être génétique ou la conséquence d’une maladie ou d’un traumatisme pendant la petite enfance.

Le plus souvent, il s’agit d’une diminution du volume suite à une grossesse ou à une perte de poids.

AUGMENTER LE VOLUME DES SEINS SANS CHIRURGIE… MYTHE OU REALITE?

PRENDRE DU POIDS

On pourrait s’imaginer que prendre du poids serait la solution… Malheureusement, la prise de poids ne génère pas toujours une augmentation appréciable du volume des seins mais le plus souvent des dépôts graisseux dans des zones non appréciées (ventre, visage, cuisses,…)

Par contre, lors d’un amaigrissement, ce sont souvent les seins qui perdent les premiers de leur volume !

SUIVRE UN TRAITEMENT HORMONAL

Les traitements hormonaux chez la femme augmentent peu le volume des seins, contrairement aux transgenres qui se soumettent à des hormones féminines. Ils verront sa poitrine augmenter (traitement suivi par les transsexuels avec éventuellement une implantation de prothèses). De plus, ces traitements hormonaux ne sont pas conseillés car ils peuvent entraîner d’autres problèmes de santé.

SE MUSCLER

Une activité physique intense peut augmenter le relief des muscles pectoraux avec comme effet un petit gonflement du pôle supérieur des seins mais malheureusement sans grand effet sur la forme globale des seins.

MAIS ALORS, QUELLE EST LA MEILLEUR TECHNIQUE?

Avant de vous indiquer quelle est selon moi la meilleure technique pour augmenter sa poitrine, je me devais de vous signaler, dans le but de rendre cet article le plus complet, les diverses techniques d’injection qui existent.

1. AUGMENTATION MAMMAIRE PAR INJECTION DE SILICONE

La méthode la plus ancienne est l’injection de silicone liquide directement dans le sein. Ce procédé est strictement interdit depuis le début de ce siècle car il entraîne des réactions inflammatoires avec formation de multiples nodules douloureux fort invalidants. Seule l’ablation du sein permet de traiter cette complication.

2. AUGMENTATION MAMMAIRE PAR INJECTION D’ACIDE HYALURONIQUE

L’acide hyaluronique, très populaire pour combler les rides du visage, a également été proposée pour augmenter le volume des seins. Malheureusement, cette substance ne reste pas plus d’un an et son coût rend cette méthode fort onéreuse. D’autre part, en 2011, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé d’interdire ces injections car elles peuvent brouiller les résultats des examens de dépistage du cancer du sein.

3. AUGMENTATION MAMMAIRE PAR INJECTION DE GRAISSE (LIPOFILLING)

Enfin, depuis quelques années, on essaie d’augmenter les seins par injection de graisse (lipofilling) prélevée dans d’autres zones du corps de la patiente (ventre, fesses,…)

La graisse prélevée sera traitée par centrifugation et seule une partie de cette graisse survivra après injection dans le sein. Selon les études, on peut espérer de 40 à 80% de survie. Une deuxième, voire une troisième opération de lipofilling pourra être envisagée mais cela engendre un coût supplémentaire non négligeable.

D’autre part, les femmes minces qui sont les plus fréquentes dans le cas d’hypoplasie mammaire, ne présentent pas suffisamment de graisse à prélever sur leur corps. Cette méthode sera donc plutôt préconisée pour corriger une asymétrie mammaire ou dans le cas d’une reconstruction mammaire chez une femme assez obèse.

4. LA METHODE LA PLUS CONNUE: LE PLACEMENT DE PROTHESES MAMMAIRES

UN PEU D’HISTOIRE…

C’est dans les années 50 que les prothèses mammaires en silicone ont été utilisées pour la première fois. Elles ont depuis lors été constamment améliorées. Elles peuvent être remplies avec du sérum physiologique ou avec un gel de silicone. Le sérum physiologique a été progressivement abandonné car le contact était plus dur, la prothèse laissait apparaitre des plis sous la peau et surtout le risque de fuite était important.

QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES, FORMES ET TAILLES D’IMPLANTS MAMMAIRES? 

Actuellement, les prothèses utilisées sont remplies de gel de silicone. Une des complications les plus fréquentes des prothèses est l’apparition d’une membrane dure autour de la prothèse (appelée coque) entraînant une déformation du sein parfois douloureuse.

Heureusement, ces dernières années, les fabricants de prothèses ont pu remplacer le silicone liquide par un gel de silicone plus cohésif qui n’entraîne quasi plus l’apparition de coque douloureuse.

Il existe des prothèses de forme ronde et de forme anatomique dites en goutte. Le choix du type de prothèse sera fait selon la situation anatomique de chaque femme. Chez une femme très mince, avec de tout petits seins, la prothèse anatomique sera préconisée.

On trouve des prothèses mammaires de toutes les tailles (de 120 ml à 1500 ml voire plus).

Il y a 20 ans la taille moyenne des prothèses implantées tournait autour de 170 ml alors qu’actuellement on est plus proche de 270 ml.

COMMENT SE PASSE UNE AUGMENTATION MAMMAIRE PAR IMPLANTATION DE PROTHESES?

Le choix du volume et de la forme de la prothèse sera réalisé avec l’aide du chirurgien. Il est indispensable de prévoir une consultation avec un chirurgien qualifié afin d’évaluer les possibilités et le type d’opération et de prothèse qui sera le plus adapté à chaque femme.

Ou se trouve la cicactrice augmentation mammaire

QU’EN EST-IL DE LA CICATRICE? 

  • CICACTRICE AXILLAIRE
    Il existe trois incisions possibles. La voie axillaire est pratiquement abandonnée car elle ne permet pas d’assurer une cicatrisation optimale et la cicatrice peut rester visible, surtout quand on lève les bras.
  • CICACTRICE PERI AREOLAIRE
    La deuxième possibilité est en péri aréolaire.  Elle présente le grand inconvénient de devoir traverser la glande mammaire et si la cicatrice se pigmente fort, elle sera visible même à travers un maillot.
  • CICACTRICE SOUS-MAMMAIRE
    A mon sens, la meilleure incision est celle située dans le sillon sous-mammaire. Elle se confond avec le pli sous mammaire et permet un bon contrôle de l’hémostase.De plus, le jour où la prothèse devra être remplacée, c’est l’incision sous mammaire qui sera utilisée.

Ou placer implant mammaire

OU PLACE-T-ON L’IMPLANT MAMMAIRE? 

La prothèse sera placée derrière le muscle pectoral ou entre le muscle et la glande mammaire. Avec les prothèses en gel de silicone liquide on avait beaucoup plus souvent des rétractions capsulaires. La position rétro musculaire était privilégiée car la prothèse était moins palpable.

Maintenant, avec les nouvelles prothèses en gel de silicone cohésif, les rétractions capsulaires sont beaucoup plus rares et il n’est plus nécessaire de placer la prothèse derrière le muscle. La position rétro musculaire est également plus douloureuse en postopératoire et elle ne permet pas de mettre des prothèses de gros volume. Actuellement, elle sera plutôt réservée aux femmes très minces qui n’ont quasi pas de tissu mammaire.

COMMENT SE DEROULE UNE OPERATION DE CHIRURGIE MAMMAIRE? 

L’augmentation mammaire est réalisée sous anesthésie générale en hôpital de jour. Réalisée par des gens expérimentés, elle demande maximum une heure. Des drains seront placés exceptionnellement.

En postopératoire, il sera conseillé de porter un soutien-gorge pendant 6 semaines, jour et nuit. La douleur sera contrôlée par des antalgiques les premiers jours. Lors d’une implantation sous musculaire, la douleur peut mettre deux semaines à disparaitre.

Les fils de suture se résorbent spontanément. L’usage de pansement plastifié autorise l’usage de la douche dès le lendemain de l’opération.

La reprise du travail est possible après une semaine. Une activité sportive ne sera autorisée qu’après 6 semaines surtout dans le cas d’une implantation sous musculaire.

L’allaitement sera tout à fait possible d’autant plus que la prothèse aura été placée par une incision sous mammaire.

deroulement d'une operation augmentation mammaire

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS POTENTIELLES D’UNE AUGMENTATION MAMMAIRE? 

  • HEMATOME

    La complication la plus fréquente est l’hématome qui peut apparaitre dans les premières 24 heures. La voie sous-mammaire a permis de diminuer la fréquence de celui-ci par un meilleur contrôle de l’hémostase. En cas d’hématome important il conviendra d’enlever la prothèse, d’évacuer les caillots sanguins et de rechercher l’origine du saignement avant de remettre la prothèse. L’infection, si l’opération est réalisée dans des conditions optimales, est exceptionnelle. Il n’y a pas d’allergie au silicone de la prothèse. Une malposition de la prothèse peut survenir et sera le plus souvent traitée par une contention plus ciblée. Une ouverture de la plaie est très rare et sera éventuellement une conséquence d’un hématome mal traité.

  • PTOSE MAMMAIRE

    A long terme, chez les femmes très minces, des plis au niveau de la prothèse peuvent être visibles. D’autre part on peut constater l’aggravation d’une ptose mammaire, c’est-à-dire l’affaissement du sein, surtout en cas d’utilisation de volumineuses prothèses. A noter que la ptose apparaitra quel que soit la position de l’implant, sous le muscle ou sous la glande mammaire.

  • MALADIES ET CANCER

    De très nombreuses études scientifiques ont démontré qu’il n’y avait pas plus de risques de voir se développer une maladie auto immune chez les femmes porteuses d’un implant mammaire que dans la population féminine générale.

    Il est également démontré que la présence d’un implant mammaire n’augmentait nullement la fréquence d’apparition des cancers du sein les plus habituels (adénocarcinomes). Cependant, dans le cadre d’un dépistage du cancer, la présence des prothèses surtout lors d’une rétraction capsulaire peut rendre la palpation plus difficile. Avant de faire une échographie ou une mammographie, il conviendra de le signaler au radiologue qui pourra être amené à réaliser des incidences particulières. En cas de doute, l’IRM sera l’examen le plus efficace.

    Récemment la presse a fait allusion à un cancer qui apparait sur la capsule périe prothétique. Il s’agit du lymphome anaplasique à grandes cellules. Dans près de 90% cette affection est de bon pronostic et elle guérit habituellement par l’exérèse complète de la capsule.

    Il convient de rassurer les porteuses de prothèses mammaires car l’incidence de cette maladie est très rare. Selon l’institut National de France du cancer, une à deux femmes pour 10 000 porteuses d’implant(s) mammaire(s) pendant 10 ans présenteraient un lymphome anaplasique à grandes cellules.

COMMENT CHOISIR SON CHIRURGIEN POUR REALISER UNE AUGMENTATION MAMMAIRE? 

Il est conseillé de vérifier la compétence du chirurgien qui va vous opérer (années d’expérience, nombre d’opérations, qualité de la formation). Vous pouvez demander conseil auprès de votre médecin traitant ou d’une amie. Il faut bien sûr comparer ce qui est comparable. Une amie peut avoir obtenu un résultat excellent avec une technique opératoire qui ne sera pas du tout adaptée à votre situation.

Une recherche sur internet peut être productive en recherchant notamment le type d’institution où le chirurgien opère. De même il est indispensable de vérifier que le chirurgien qui va vous opérer est bien porteur du diplôme de chirurgien plastique (rechercher la liste des plasticiens sur http://www.rbsps.org/fr/patient/accueil.html ). Méfiez-vous des sites Internet, un peu trop commerciaux, qui vous attirent avec des prix anormalement bas sans préciser ce qui est payé avec ce montant. Souvent ces cliniques esthétiques ne donnent aucun nom des chirurgiens qui travaillent chez eux. La nécessité d’un suivi postopératoire de qualité est souvent oubliée.

N’hésitez pas à rencontrer plusieurs fois le chirurgien et assurez-vous que ce sera bien lui qui va vous opérer et non un assistant moins expérimenté.

Il conviendra de lui demander exactement ce qu’il compte faire chez vous pour corriger votre hypotrophie mammaire. En fin de consultation, il pourra vous faire un devis précis. Il est indispensable que vous vous sentiez écoutée par votre chirurgien. C’est votre corps qui va être modifié et le chirurgien doit s’efforcer de réaliser votre désir. Il vous signalera bien sûr les limites de toute chirurgie esthétique et vous expliquera peut-être que votre désir est irréalisable en tenant compte de votre anatomie.

COMBIEN COÛTE UNE AUGMENTATION MAMMAIRE? 

De nombreux éléments peuvent faire varier le coût d’une augmentation mammaire.

Selon l’état des seins on pourra se contenter de placer uniquement une prothèse mammaire mais d’autres femmes qui peuvent présenter un excès de peau et une position trop basse de leur mamelon, devront non seulement bénéficier du placement d’une prothèse mais celle-ci sera accompagnée d’une correction de la ptose par remontée du mamelon et exérèse (ablation) de l’excès cutané (mastopexie).

La forme de la prothèse et sa taille influenceront également le prix. En effet la prothèse anatomique (en forme de goutte) est nettement plus chère mais heureusement elle est utilisée moins souvent que la prothèse ronde. De même les prothèses de gros volume sont souvent plus chères. Enfin nous voyons également des variations de prix selon la marque des prothèses.

Normalement si vous devez seulement remplacer des anciennes prothèses, il est conseillé de retourner chez le chirurgien qui a fait la première opération. En effet, son prix sera souvent moins important.

Dans ce cas de remplacement de prothèses, le prix sera différent s’il s’agit uniquement de remplacement de l’ancienne prothèse par une nouvelle dans la même cavité ou bien si ce remplacement devra être accompagné d’un geste sur la capsule périprothétique voire sur la peau en excès du sein (mastopexie).

L’opération sera dans la grande majorité des cas réalisée sous anesthésie générale et le plus souvent, en hospitalisation de jour. Certains cas peuvent nécessiter une hospitalisation de 24 heures, ce qui entraînera un coût supplémentaire.

En tenant compte de toutes ces variations et bien sûr de la notoriété du chirurgien, il faut prévoir une fourchette de prix s’étendant entre 3000€ et 6000€. Le prix le plus bas pourrait correspondre au simple remplacement de prothèses mammaires déjà implantées et le prix le plus élevé pourrait correspondre à une augmentation mammaire avec des prothèses anatomiques accompagnée d’une mastopexie et d’une hospitalisation de 24h.

Il faut malheureusement signaler que depuis le 1° janvier 2016 le gouvernement a imposé une TVA de 21% sur toute la chirurgie esthétique en Belgique.

QUEL EST LE SUIVI ET LA DUREE DE VIE DE MES PROTHESES MAMMAIRES? 

Maintenant que les prothèses sont bien en place et que le résultat est optimal, il convient de prendre quelques précautions. Le port d’un soutien-gorge est conseillé mais vous pouvez très bien vous en passer lors du port de certaines robes.

Dans le cas de prothèses volumineuses, le port d’un soutien-gorge retardera l’apparition d’une ptose. Vous pouvez pratiquer toutes les activités sportives et même la plongée.

Contrairement à ce qu’on voit encore trop souvent sur Internet il n’y a aucun souci pour prendre l’avion avec des implants mammaires. Comme chez toute femme il faudra continuer à effectuer un dépistage du cancer du sein. Si un examen radiologique est prescrit, il est conseillé de le signaler au radiologue qui aura recours à des incidences différentes.

Dans le cas des prothèses remplies de sérum physiologique on constate une diminution progressive du volume de la prothèse suite à une perte du sérum physiologique par la valve de remplissage. Après 15 ans, la prothèse est le plus souvent complètement vide avec un sein tout plat. Heureusement, ce type de prothèse n’est quasiment plus employé.

Les anciennes prothèses remplies de gel de silicone liquide ont une durée de vie de 10 à 15 ans mais elles sont souvent remplacées plus tôt suite à l’apparition de coque sévère.

Depuis quelques années nous bénéficions de prothèses remplies de gel de silicone cohésif. Le grand avantage de ce nouveau gel de silicone est l’absence d’écoulement lors de la rupture de la paroi externe contrairement au gel de silicone liquide qui peut se répandre dans le sein et envahir les ganglions lymphatiques du creux axillaire homolatéral. Nous n’avons pas encore assez de recul pour les nouvelles prothèses remplies de gel de silicone cohésif mais vu la diminution drastique des coques péri prothétiques avec ces nouvelles prothèses on peut espérer une durée de vie de plus de 15 ans facilement.

Personne ne peut dire avec certitude la durée de vie d’une prothèse mammaire. Les études scientifiques publiées sur ce sujet ont le gros défaut de ne recenser que des patientes concernées par l’avenir de leurs prothèses en laissant dans l’inconnu une multitude de patientes qui ne se préoccupent pas du devenir de leur implant. Souvent, elles ont été mal informées, parfois par le médecin qui les a opérées et parfois également par une publicité mensongère des fabricants de prothèses qui prétendent que leur implant est garanti à vie !

Personnellement, quand les prothèses mammaires ont dix ans, je conseille à mes patientes de réaliser un examen clinique et un contrôle des seins par mammographie et échographie au moins tous les deux ans. En cas de doute, une IRM permettra de confirmer l’état de la prothèse.

QUE FAIRE QUAND UNE PROTHESE MAMMAIRE EST ROMPUE? 

Quand le diagnostic d’une rupture de prothèse est établi par examen radiologique (échographie, mammographie et en cas de doute IRM) il faut l’enlever.

Dans le cas d’anciennes prothèses avec gel de silicone liquide, il convient de ne pas tarder.  Le risque est important de voir le gel de silicone former des dépôts de silicone (siliconome) à distance de la prothèse avec même un risque d’envahissement des ganglions du creux axillaire homolatéral.

L’exérèse des nouvelles prothèses remplies de gel de silicone cohésif sera probablement plus facile vu l’absence de dissémination du gel. Personnellement, je n’ai pas encore dû le faire.

A noter que notre sécurité sociale intervient dans les frais encourus pour l’exérèse d’une prothèse rompue. La patiente devra alors décider du renouvellement ou non des prothèses. Dans la très grosse majorité des cas, elle décidera de mettre de nouvelles prothèses car elle ne veut pas revivre la situation qui a entraîné son premier choix. Cette intervention est souvent plus simple. Sauf s’il faut l’accompagner d’une mastopexie et la patiente choisira soit un volume identique soit un volume plus important. La douleur postopératoire sera moindre car le décollement pour accueillir la prothèse est déjà réalisé.

QUELS SONT LES RESULTATS APRES UNE AUGMENTATION MAMMAIRE?

Je vous invite à consulter la page de mon site Internet consacrée aux photos avant/après une augmentation mammaire. Vous y trouverez de nombreux exemples de tailles et volumes de prothèses ainsi que le résultat de différentes types de placement de prothèses.

VOUS AVEZ ENCORE DES QUESTIONS AU SUJET DE L’AUGMENTATION MAMMAIRE?

N’hésitez pas à m’envoyer un email avec vos questions. J’y répondrai personnellement et ne manquerai pas de mettre cet article à jour.

Vous souhaitez évaluer votre cas? Prenez rdv en ligne pour une première consultation durant laquelle nous discuterons de vos envies.

Dr Jacques Duchateau

Docteur Jacques Duchateau - Chirurgien esthétique et plastique